Actualités / Interview d’Avril : Léonore Vergnault installée au 57 depuis 1 an

Ce mois-ci, c’est Léonore Vergnault qui nous accorde un peu de son temps sur sa pause déjeuner. Installée au 57 depuis bientôt un an, elle nous fait quelques confidences sur son métier.


Q : C’était quoi votre tout premier job ?

R : Mon tout tout premier job, c’était de l’animation en centre aéré.

Q : Vous faites quoi dans la vie ?

R : Je suis orthophoniste et acupunctrice. J’ai plusieurs casquettes puisqu’en orthophonie, j’interviens auprès d’enfants qui ont des troubles de l’articulation et de la parole notamment, chez des personnes autistes ou en situation de surdité. J’ai également des patients qui ont eu des traumas crâniens ou qui ont fait des AVC ou atteints de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Je suis également des personnes qui ont eu des cancers ORL ou qui souffrent de lésions vocales comme les professeurs, les comédiens ou les personnes trans.

Q : C’est quoi le cadeau le plus improbable que l’on vous ait offert ? (rires)

R : Un tableau de la Vierge à l’Enfant et un CD de rock chrétien.

Q : La pire excuse qu’on vous ait donné pour annuler un rdv ?

R : Elle devait être tellement pourrie que je l’ai zappée (rires).

Q : Si là, maintenant tout de suite, vous pouviez partir en voyage, vous iriez où ?

R : En Patagonie, la terre de feu ! (aucune hésitation sur la destination ! ndlr)

Q : Un bar à nous conseiller ?

R : Le Terrier du Lapin Blanc 3 rue Imbert-Colomés dans le 1er arrondissement pour les curieux.

Q : Le dernier film que vous êtes allé voir ?

R : (rires) Il faut savoir que les films je les oublie en deux heures. Du coup Dragons 3 je crois !

Q : Votre livre du moment ?

R : La Horde du Contrevent d’Alain Damasio.

On remercie Léonore pour sa gentillesse et sa bienveillance. N’hésitez pas à la contacter pour vos articulations coincées et
vos maux de dos, elle saura faire des miracles. C’est testé et approuvé par l’équipe City Work !


Retrouvez toute l’actualité du mois sur : La Gazette Citywork – Avril 2019 (PDF)

Interview de professionnels